Amsterdam,
13
juni
2017

Les frais de restructuration pèsent sur les résultats

À nouveau forte croissance en ligne

Samenvatting

Amsterdam, le 13 juin 2017. L’ EBITDA [1] opérationnel de Blokker Holding pour 2016 s’est élevé à - 49 millions€ (2015 : 7 millions €). Le chiffre d’affaires total baisse d’environ 5% : de 2.076 millions € (2015) à 1.965millions €. Cette baisse est due en grande partie aux fermetures de magasins. Le chiffre d’affaires a aussi éténégativement impacté par les performances décevantes du secteur des Articles ménagers. La croissancesoutenue de l’ensemble des boutiques en ligne au sein du groupe à 173 millions € et la croissance de 2,7% duchiffre d’affaires de Leen Bakker n’ont pas pu compenser la baisse du chiffre d’affaires total. Conjuguée à latendance négative des marges en raison des promotions, cela a eu un impact sur le résultat opérationnel. Lesréorganisations qui ont affecté Blokker Pays-Bas, Blokker Belgique, Xenos, Cook & Co et Intertoys en 2016,s’accompagnent de charges non récurrentes élevées de plus de 100 millions €. Le résultat net pour 2016 s’estainsi élevé à - 180 millions € (2015 : - 52 millions €). Le flux de trésorerie provenant des activitésopérationnelles s’est amélioré : il passe de - 43 millions € (2015) à 8 millions € en 2016. Blokker Holding a unesolide base financière qui lui permet de mettre en oeuvre sans précipitation et de façon parfaitementcontrôlée le changement de stratégie. La société affiche en effet une solvabilité de 47,5% et n’a pas de dettesnettes. Une ligne de crédit de 485 millions € a été récemment prorogée par les actionnaires jusqu’en 2021.

Nous avions prévu dans une large mesure la perte nette que nous avons essuyée en 2016. Plus de la moitié de la perte nette est attribuable aux frais de la restructuration que nous avons mise en œuvre comme prévu en 2016. La baisse du chiffre d’affaires résultant des fermetures de magasins, notamment dans les articles ménagers, était également prévue. Elle a été particulièrement manifeste pour Blokker au quatrième trimestre. La croissance affichée par De Nieuwste Blokkers dans les premiers mois de 2017 par rapport aux anciens magasins se poursuit comme prévu. Nous travaillons en outre avec énergie à mettre en œuvre des plans d’amélioration dans les diverses filiales. Nous disposons de suffisamment de moyens financiers et du soutien des actionnaires pour mener à bien ces plans, ainsi que la stratégie annoncée précédemment pour le groupe dans son ensemble. 
Casper Meijer (PDG)

Faits saillants 2016 :

• Le chiffre d’affaires total net pour 2016 est de 1.965 millions € (2015 : 2.076 millions € [2]), soit unebaisse d’environ 5% par rapport à 2015. La baisse est en partie attribuable à la fermeture de 105magasins en propre. En dehors de ces fermetures, le chiffre d’affaires a diminué de 2,3%

• Chiffre d’affaires total par secteur (hors grossistes) :

  • Articles ménagers : - 10,2 % à 956 millions €
  • Jouets : - 1,1 % à 658 millions €
  • Maison : + 2,7 % à 334 millions €

• Forte croissance du chiffre d’affaires consommateurs en ligne (Nextail) de 30% à 173 millions € (2015 :133 millions €). Due en partie à une expansion majeure de l’assortiment et à la croissance du nombrede points de commande en ligne dans les magasins (de 233 en 2015 à 918 en 2016) qui ont réalisé en2016 un chiffre d’affaires de 16,5 millions €. Le chiffre d’affaires des points de commande en ligneconstitue désormais près de 10% du chiffre d’affaires total en ligne

• L’EBITDA opérationnel s’élève à - 49 millions € (2015 : 7 millions €). Cette baisse découle notammentde celle du chiffre d’affaires, des tendances négatives des marges (politique de promotions) et de la faible disponibilité des produits. En raison des frais élevés de restructuration et de réorganisation (notamment les coûts de fermeture des filiales déficitaires, les provisions pour indemnités de départ du personnel et l'élimination accélérée des stocks obsolètes), le résultat net a été de - 180 millions € (2015 : - 52 millions €)

• Blokker Holding a une solide base financière qui lui permet de mettre en oeuvre au bon rythme la stratégie récemment annoncée. La solvabilité s’établit à un très solide 47,5% à la fin de l’année. Blokker Holding n’a pas de dettes nettes ni de financement bancaire externe et dispose de moyens financiers suffisants avec une ligne de crédit qui a été récemment augmentée à 485 millions € et a été prolongée jusqu’en 2021. Par ailleurs, durant l’exercice la participation dans Casa a été vendue aux actionnaires. Le flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles s’est amélioré : il est passé de - 43 millions € (2015) à 8 millions € en 2016. Le flux de trésorerie disponible s’élève à 215 millions € (2015 : - 98 millions €)

• Forte augmentation de l’ensemble des investissements en 2016 à 85 millions € (2015 : 59 millions €) pour :

  • Les activités d’e-commerce (Nextail)
  • Les TIC et la chaîne d’approvisionnement
  • La modernisation des enseignes : entre autres De Nieuwste Blokker, magasins tests Xenos et Intertoys et déploiement de la nouvelle formule Big Bazar

Nécessité de mesures draconiennes

Compte tenu de ces résultats et de la nécessité de mettre en oeuvre plus rapidement les plans de renouvellement prometteurs dans les différents magasins, Blokker Holding a décidé de prendre des mesures supplémentaires. Il a donc été annoncé le 16 mai dernier que le groupe allait se concentrer entièrement sur Blokker aux Pays-Bas et en Belgique. En outre, l’amélioration de l’assortiment et sa disponibilité seront poursuivis. Par ailleurs le réseau de magasins sera optimisé. Aux Pays-Bas, un réseau dense de plus de 400 magasins Blokker rénovés émaillera le pays en 2018. Cela signifie qu’une centaine de magasins Blokker seront fermés en 2017/2018. Environ cent magasins Marskramer en propre seront également fermés et Marskramer continuera ses activités en tant que franchisé et grossiste. Cela aura de profondes conséquences sur les emplois avec une perte d’environ 1.900 emplois aux Pays-Bas et à l’étranger. Les cinq autre enseignes Leen Bakker, Xenos, Big Bazar, Intertoys et Maxi Toys seront vendues. Le projet de vente de Leen Bakker à Gilde Equity Management a fait l’objet d’une annonce le 23 mai dernier.

 

Perspectives

Nous observons chez De Nieuwste Blokkers dans les premiers mois de l’exercice en cours que ceux-ci ont un chiffre d’affaires plus élevé et se développent conformément aux plans. Entre-temps, plus de 200 nouveaux magasins Blokker ont été inaugurés. La croissance en ligne stable de Blokker de plus de 25% par an et l’expansion significative de l’assortiment sur blokker.nl à plus de 50.000 produits souligne le potentiel en ligne de cette enseigne d’articles ménagers. Diverses mesures d’amélioration ont également été amorcées pour maintenir la solide position de la marque.

Les autres enseignes sont en bonne position pour être vendues. En 2016, Blokker Holding a considérablement renforcé leur compétitivité avec des efforts supplémentaires en ligne, la rénovation des magasins, l’amélioration de l’efficacité au sein de l’organisation sur le plan des achats et de la distribution et la réduction durable de la structure des coûts. Les nouveaux propriétaires pourront donner du temps, de l’argent et de l’attention aux enseignes pour leur permettre de poursuivre leur croissance. Le projet de vente de Leen Bakker à Gilde Equity Management a été entre-temps annoncé.

Blokker Holding est plus que suffisamment financé pour mettre en œuvre en toute tranquillité et sous contrôle les plans annoncés le 16 mai dernier. Avec la fermeture d’environ 200 magasins (Blokker et Marskramer), les frais de restructuration pèseront encore lourdement sur les résultats en 2017 et peut-être aussi en 2018.

 

[1] À compter de l’exercice 2016/17, l’EBITDA opérationnel est défini comme : ‘le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations, amortissement, provisions, frais liés à la restructuration, et autres postes qui de par leur nature sont particuliers, exceptionnels ou uniques’.

[2] Les chiffres pour 2015 ont été ajustés pour permettre une comparaison sur 52 semaines. Lors de l’exercice précédent (2015) il était question d’une 53ème semaine. Le rapport de Blokker Holding a lieu sur une base de 13 périodes de 4 semaines, ce qui implique que, tous les 5 ou 6 ans, une 53ème semaine commerciale apparaît. Blokker Holding a un exercice comptable qui ne coïncide pas avec l'année civile, il s’étend de la cinquième semaine de janvier à la quatrième semaine de janvier incluse de l’année suivante.

 

À propos de Blokker Holding :

Blokker Holding est un groupe de détaillants spécialisé dans le domaine des articles ménagers, de la maison et des jouets. Blokker Holding a actuellement 7 enseignes avec plus de 2.200 magasins dans huit pays et compte environ 21.000 collaborateurs. Le 16 mai dernier, Blokker Holding a annoncé sa décision de se concentrer entièrement sur Blokker aux Pays-Bas et en Belgique et de vendre cinq autres de ses enseignes : Leen BakkerXenosIntertoysMaxi Toys et Big Bazar. La chaîne de magasins Marskramer poursuivra ses activités en tant que franchisé et grossiste. Pour en savoir plus : www.blokkerholding.nl

Downloads
Contactpersonen uitsluitend voor Pers
photo:Sandra Maas
Sandra Maas
Hoofd Communicatie & Corporate Identity
+31(0)20 - 358 90 33
Séverine van Tuyll van Serooskerken
Corporate Woordvoerder Blokker Holding / Adviseur Externe Communicatie
+31(0)20 - 358 90 33
Deel deze release
Deel op: Twitter
Deel op: Facebook
Deel op: LinkedIn
Laatste nieuws